Informations La Défense

Tout ce que vous voulez savoir sur le quartier de La Défense …. visitez le site ci après :

http://defense-92.fr/

Six secrets de La Défense que vous ne connaissez peut-être pas

Comment La Défense est sortie de terre.

construction-la-defense

Voici six secrets que vous ignorez peut être.

Pourquoi La Défense s’appelle La Défense

Après le siège de Paris et la guerre franco-prussienne de 1870, un concours est organisé en 1979 pour édifier une statue en hommage à la défense héroïque de Paris sur le rond-point de Courbevoie. Une centaine d’artistes célèbres concourent, comme Gustave Doré ou Auguste Rodin. C’est finalement l’œuvre de Jean-Ernest Barrias qui est retenue. Elle représente un soldat, qui tourne le dos à Paris et donne le sentiment qu’il défend la ville. De son nom, « La Défense de Paris », sortira celui du quartier d’affaires. L’œuvre passe alors à la postérité.

Photos de la statue "La Defense de Paris" d'ou le quartier d'affaires tire son nom.

Le Cnit, de centre de congrès au centre commercial

Construit entre 1956 et 1958, le Centre des nouvelles industries et technologies (Cnit), avait pour fonction première d’être un centre de congrès. Pendant une vingtaine d’années, il a accueilli de grandes expositions comme les Floralies internationales, les Arts ménagers, le salon nautique de Paris… Avec la construction de la dalle piétonnière en 1978, la surélévation du sol enterre un bon tiers du Cnit. L’espace d’exposition n’est alors plus assez moderne et plus assez grand. Le centre de congrès perd une grande partie de son activité. Pour lui redonner vie, les restructurations successives en feront un véritable centre commercial.

Photos de la construction du Cnit a La Defense en 1958.

Une fusée à la Tintin à la place de la Grande Arche

Bien avant la Grande Arche, des propositions se sont fait jour pour « casser l’axe » du quartier. La première d’entre elles est la Tour Polak, en 1963, des architectes André et Jean Polak. Un super émetteur TV devait être installé en haut de la tour de 750 m avec une portée de 250 km autour de Paris. Un projet fou, ambitieux, qui ne trouvera jamais d’investisseur. A l’arrivée des satellites de communication, le Tour Polak devient obsolète et le projet est enterré en 1969.

expo la defense

Feu la Tour Lumière Cybernétique

Encore plus fou que la Tour Polak, la Tour Lumière Cybernétique. Des hygromètres, thermomètres, anémomètres, cellules photoélectriques et micros devaient être placés le long de sa structure. 3 226 projecteurs de couleurs devaient être installés, 2 000 flashs lumineux, 330 miroirs pour une hauteur de près de 350 m. Ce projet d’art ambitieux du sculpteur Nicolas Schöffer devait voir le jour en 1970. Le projet est abandonné à la mort du Président Georges Pompidou, le seul qui soutenait la construction.

Tour cybernétique de Nicolas Shoeffer TOUR LA DEFENSE
Tour cybernétique de Nicolas Shoeffer
TOUR
LA DEFENSE

Des télésièges et un tapis roulant géant

Un mix entre les aéroports et les stations de ski. Avant le métro, le RER, les bus, il n’y avait rien. Pour rendre le quartier accessible, permettre aux parisiens de s’y rendre, des tapis roulants (sur la passerelle de gauche ci-dessous) et des télésièges ont d’abord été imaginés. Sans qu’aucune suite ne soit donnée à cette idée… farfelue.

Avant le metro et le RER, des tapis roulant geant (a droite) et des telesieges ont ete imagines pour se deplacer au quartier d'affaires.

Une fresque au milieu de la Grande Arche

Invisible depuis l’extérieur. La Fresque Monumentale est l’œuvre la plus complexe et la plus grande en taille de La Défense. Signée par Jean Dewasne, elle habille de bleu et de rouge toute la paroi sud de la Grande Arche et orne les espaces intérieurs des 34 étages. L’œuvre abstraite est également visible dans le hall d’entrée de la paroi nord.

Apercu de la fresque de Dewasne qui orne l'interieur de la Grande Arche.

Laisser un commentaire

La résidence, le parc, les habitants….